Gardez le cap avec le brain gym

Garder le cap avec le brain gymConnaissez-vous le Brain gym ?

Dans cet article je ne vais pas vous expliquer tous les bienfaits de la pratique du brain gym, car vous pouvez avoir bien des détails sur le site de l’association Brain Gym France, je vais essayer de vous raconter ma petite expérience.

Pour ma part je ne savais même pas que ça existait, jusqu’à ce que Nathalie une enseignante reconvertie en kinésiologie, m’explique ce qu’était l’éducation kinesthésique dont le Brain Gym en est une composante. Toujours à la recherche de moyens pour m’aider dans mon travail dans les écoles (maternelle, élémentaire, collège) sur la façon d’aborder les enfants pour les assister dans leur développement,  que cela soit pour les devoirs ou leur comportement face aux autres enfants ou même face aux adultes. Bien sur ce n’est pas ma vocation première, mais je souhaite tout simplement leur apporter un peu de soutien.

La première séance est :

Théorie et Hypothèses de l’ ECAP

Chaque personne a son rythme pour apprendre, si nous pouvons  respecter ce rythme dans la détente, nous pouvons devenir des apprenants indépendants, capables de savoir reconnaitre nos propres besoins.

Trouver son rythme (PACE en anglais) nous ouvre au mode d’apprentissage qui correspond  à la situation « faire de son mieux », le mode automatique intégré  » J’ai compris «  et le mode de repérage intégré  » j’acquiers ! »

On doit toujours débuter un équilibrage en mettant l’ E CAP sur l’apprentissage, bien respecter l’ordre des mouvements en commençant par le E (énergisant) et faisant suivre par CAP. Chacune des ces activités nous prépare à la suivante :

E – Énergisant : Boire de l’eau nous permet de rester bien hydratés, ce qui est important dans les situations d’apprentissage, l’eau nous rend plus disponible pour la suite.

C – Clair : Les points du cerveau sont des points d’acupuncture liés aux yeux, situés dans un petit creux sous la clavicule en les stimulant nous pouvons obtenir une vision plus claire plus centralisé donc plus rassurante.

A – Actif : Mouvements croisés, controlatéraux active les deux côtés du corps ainsi que du cerveau. Ces mouvements stimule les réflexes de la démarche en stabilisant et mobilisant le bassin et les épaules.

P – Positif : Les contacts croisés activent le système vestibulaire et l’équilibre musculaire, ce qui nous aide à trouver un équilibre après un stress émotionnel ou environnemental. La première posture (croisé) stimule la pensée rationnelle et la prise de décision. La deuxième posture (contact) est plutôt une métaphore portant sur l’unification du corps, et donc des hémisphères cérébraux.

En conclusion,

Si il est difficile de maintenir le cap, vous voyez quoi faire, en particulier il serait bien de repenser votre objectif, c’est ce que j’ai retenu de cette première approche du Brain Gym !

La suite au mois de décembre, je vous raconterai ma deuxième étape.

 

Monique Noguera

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge