Crise de panique, comment la combattre ?




Crise de panique, comment la combattre ?

La plupart des patients sujets aux crises de panique rapportent une peur de mourir, peur de « devenir fou », ou de perdre le contrôle de leurs émotions ou de leur comportement. Ces impressions très pénibles entraînent en général un besoin urgent de fuir l’endroit où l’attaque a commencé (réaction de « combattre ou fuir ») et également fuir le regard des autres en cherchant un endroit isolé où s’enfermer seul jusqu’à ce que le sentiment de malaise disparaisse partiellement ou totalement. L’attaque de panique se distingue des autres formes d’anxiété par son caractère intense et brusque et sa nature épisodique.

Quelques uns de ces symptômes physiques ou cognitifs :

  • Palpitations ou accélération du rythme cardiaque.
  • Transpiration.
  • Tremblements ou secousses musculaires.
  • Dyspnée, sensations de souffle coupé, d’étouffement, et d’étranglement.
  • Douleur ou gêne thoracique.
  • Convulsion au niveau du cou ou vomissement,
  • Nausée, gêne abdominale (maux de ventre).
  • Respiration inadaptée, abdomen contracté, gonflé, impression de manquer d’air.
  • Sensation de vertige, d’instabilité, de tête vide ou impression d’évanouissement.
  • Déréalisation (sentiment d’irréalité) ou dépersonnalisation (être détaché de soi).
  • Peur de perdre le contrôle de soi ou de devenir fou.
  • Perdre le contact avec le son, le bruit (surdité temporaire).
  • Ne plus être capable de communiquer.
  • Paresthésies (sensations d’engourdissement ou de picotements).
  • Frissons ou bouffées de chaleur.
  • Peur de mourir, peur d’avoir une maladie.
  • Trouble de la mémoire et de la concentration.
  • Mal de tête.

Quelles en sont les causes ?

Il semble y avoir une certaine composante héréditaire dans le trouble panique. Toutefois, des personnes n’ayant pas d’historique familial de ce trouble peuvent le développer.

Des événements angoissants ou le contact avec un élément lié à une phobie peuvent contribuer au déclenchement d’une crise de panique. Celle-ci peut également survenir suite à un épisode dépressif, des pensées trop répétées, un sentiment d’insécurité intense, des événements qui deviennent trop lourds à porter.

La crise de panique peut aussi accompagner une particularité physiologique du fonctionnement du cœur, le prolapsus mitral.

Comment la combattre ?

Une étape fondamentale du traitement consiste à bien comprendre le cercle vicieux et la dimension psychologique impliqués dans les crises de panique.

Les psychothérapies, associées à un certain nombre de méthodes de relaxation, comme l’acupuncture, la méditation, etc, donnent de très bons résultats.

La technique TIPI (Technique d’Identification sensorielle des Peurs Inconscientes) qui consiste à revivre dans le corps ce qu’il a gardé en mémoire à la suite de traumatismes le plus souvent intra-utérins) permet de « désactiver » durablement et très rapidement l’origine de l’angoisse.

La médication peut être indiquée en cas de crises répétées. Cependant, ces médicaments peuvent entraîner des dépendances, et ne sont pas toujours efficaces notamment lors des crises qui apparaissent de façon brutale.

Certains médecins préfèrent la prescription d’antidépresseurs de type ISRS (beaucoup mieux tolérés que les antidépresseurs dits tricycliques), qui après une certaine période sont efficaces dans la prévention des attaques de panique. Il est par ailleurs fréquent que les patients, se sentant mieux après une courte période de traitement, décident de stopper tout traitement, cela s’avère être une erreur. En effet, l’arrêt brutal de traitement de type antidépresseur et anxiolytique sans sevrage plus ou moins long (quelques semaines à quelques mois) peut faire ressurgir les symptômes voire les aggraver.

Avec l’aide d’un traitement, pas seulement médicamenteux mais également psychothérapeutique, les patients souffrant de trouble panique parviennent généralement à retrouver leur équilibre, des rechutes étant cependant possibles.

Il existe une Solution
pour Contrôler Ces Attaques…



Notre Guide « Attaques d’Anxiété et de Panique » contient tous les conseils indispensables à connaître pour stopper net ces attaques dès qu’elles apparaissent.

Dans notre monde moderne, ces problèmes ont pris une ampleur considérable, et personne ne peut se considérer à l’abri de ce genre de mésaventure. Que ce soit votre relation avec les autres, votre emploi, votre famille, votre situation financière…tous les aspects de votre vie peuvent être une source d’anxiété et de panique importante. Une accumulation trop grande de stress peut déboucher sur ce type d’attaques.

C’est pourquoi ce rapport est si important. Il peut vous aider à vous soulager des symptômes que vous ressentez lors d’une attaque. Vous pourriez vivre une suite de drames dans votre vie, qui prendraient facilement le contrôle. Vous ne pouvez pas permettre que l’on vous dicte comment vivre.

Conclusions !

En cas de trouble consultez votre médecin, psy., et autres services d’urgences ou faîtes l’acquisition de cet E-Book où vous trouverez toutes les réponses à vos angoisses et combattez vos crises de panique.

Amicalement

Monique Noguera

2 thoughts on “Crise de panique, comment la combattre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge