Equilibrage actif pour écrire, calligraphier : coordination oeil-main

Calligraphier écrire avec le brain gymLa quatrième séance de mon stage de brain gym porte sur l’écriture, non pas pour savoir mieux calligraphier, mais pour faciliter le geste le rendre la façon d’écrire plus fluide, moins stressante.

Avec quelques mouvements de brain gym et un bon équilibrage, nous pouvons rendre plus conscient  l’utilisation de nos mains et enclencher le processus créatif. Il peut être utilisé pour toutes formes d’expressions manuelles, comme le dessin, la couture, la dactylographie, jouer d’un instrument de musique, et même pour les sports qui impliquent la motricité fine, tel que le ping-pong, golf, tir à l’arc etc…

Compétences physique impliquée dans l’écriture

Bien que dans toutes hésitation à tenir un stylo peut gêner le flot de pensées d’être transcrit sur un papier, écrire est bien plus que la calligraphie.

Dès notre naissance nos mains nous servent de guide pour bouger, toucher et apprendre à voir en vision rapprochée dans le champ médian, zone où nous apprenons en grandissant à lire, calligraphier, écrire, traiter les informations et les activités demandant la coordination œil-main.

Dans l’équilibrage actif pour l’écriture, nous constaterons la facilité et l’aisance avec laquelle nous tenons un outil et utilisons nos doigts. Plus nous sommes à l’aise dans les mouvements de nos mains, la coordination oculomotrice (dessiner, lire, écrire, orthographier, dactylographier, utiliser une souris, calculer) devient plus disponible, les pensées deviennent plus accessibles et nous sommes mieux en mesure de coordonner nos mains et nos pensées.

Les pré-activités pour calligraphier l’écriture :

– Tenir un crayon et observer la façon dont il repose sur les doigts, sentir sa forme, son poids et votre aisance à le bouger : permet d’accéder à la capacité évoluée d’utilisation des yeux pour percevoir les éléments actifs d’un objet, telle que la pointe du crayon.

– Penser ou calligraphier les lettres de l’alphabet : permet d’accéder au champ médian visuel, tactile et kinesthésique pour encoder les différences entre les lettres plutôt que de les encoder avec la mémoire visuelle.

– Penser à quelque chose que l’on veut dire : permet d’accéder à la manière dont nous utilisons notre conscience des détails langagiers ainsi qu’à la mémoire associative et à la reconnaissance des similitudes.

– Écrire nos pensées : permet d’accéder à notre processus d’expression et d’écriture.

– Pratiquer d’autres activités de motricités fines telles que mentionnées plus haut : facultatif mais peut aider !

Considération lors du choix de l’objectif :

Prendre en considération tout l’équilibrage pour son choix, « Pour quelle activité de la vie quotidienne voudrait-on mieux utiliser l’expression créative de nos mains ?  »

Pour explorer les aspects tactiles et kinesthésique du champ médian en rapport avec son objectif, faire chacune des pré-activités et observer si elle sont plutôt en mode « automatique » (J’ai compris !) ou en mode de « repérage » (J’acquiers !)

Encore une séance de brain gym très constructive sur comment écrire (calligraphier) facilement et sans stress !

brain gym equilibrage actif pour ecrireBrain gym

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge